Gestionnaire, un rôle complexe

Dans une entreprise, le gestionnaire joue un rôle essentiel. Il planifie les budgets, dirige les employés, organise les projets… Pour combler un poste avec autant de responsabilités, ça prend un employé en or!  Comment s’y prendre pour trouver la perle rare parmi des candidats qui n’ont pas toujours une expérience en gestion?  

Anna Ranieri pose la question à plusieurs professionnels devenus gestionnaires dans son article « How to Know if Someone is Ready to be a Manager ? » (Harvard Business Review).  La clé, dit-elle, est d’abord de comprendre la différence entre un bon employé et un bon gestionnaire.  

Un bon gestionnaire doit savoir, d’une part, déléguer les tâches à son équipe, et d’autre part, guider ses employés. Il s’abstient de récupérer les tâches de ses employés sous prétexte qu’il les accomplit mieux.  Il communique clairement ses attentes.  Il évite de faire de la microgestion et sait donner aux employés l’espace nécessaire pour créer et s’exprimer.   

La définition de Ranieri rejoint ici celle de Jenny Ouellette, fondatrice de BonBoss.ca.  Cette dernière souligne qu’un gestionnaire compétent donne de la liberté à son équipe. Il inspire et soutient ses collègues, sans contrôler le détail des projets.  Jenny Ouellette énumère avec facilité des figures modèles proches de chez nous.  Catherine Dubé de CoBoom, qui voit son travail comme « la création de l’étincelle chez des humains motivés». Julie Bernèche de Dju design, qui catalyse la créativité de son équipe pour des résultats exceptionnels. Autant d’exemples puissants pour inspirer la recherche du bon gestionnaire.

Quelques traits essentiels

L’article de Ranieri définit certains indicateurs qu’un candidat sera un bon gestionnaire, même si l’expérience de gestion manque à son CV.

Anna Ranieri s’entend pour dire qu’un bon candidat à la gestion est à l’écoute de soi et des autres. Être conscient de ses limites et faire preuve d’empathie permet au gestionnaire de construire avec ses employés des relations fondées sur la confiance et le respect. 

Mais il faut plus qu’une bonne intelligence émotionnelle pour devenir un bon patron. L’auteure indique qu’il s’agit aussi de développer une vision d’ensemble.  Un gestionnaire en devenir évalue le présent à la lumière du futur de l’entreprise. Il prévoit déjà la façon de développer son projet à long terme, dans toute la complexité que cela implique.

Un bon candidat est conscient qu’il existe déjà une culture de gestion dans l’entreprise. Ses principes s’insèrent dans la culture organisationnelle et dépendent de l’équipe et des contraintes et ressources du travail lui-même. Un candidat compétent est conscient et respectueux de cette culture.

Des questions à poser

En face d’un excellent candidat à qui il manque l’expérience en gestion, Anna Ranieri suggère de poser ces questions:

Et parfois, indique l’auteur, on peut même aller jusqu’à contacter les collègues du futur gestionnaire pour entendre leur témoignage.  Comme tout BonBoss, un futur gestionnaire fait preuve de leadership bien avant d’entrer en poste.  Son entourage immédiat est donc souvent au courant des compétences qui en font un bon candidat. 

Vous pensez connaître un gestionnaire en devenir? La certification BonBoss émergent s’adresse aux gestionnaires novices qui souhaitent apprendre les meilleures pratiques en gestion d’équipe. 

Human Resources Business Partner

Jenny est la fondatrice de BonBoss.ca. Elle aide les entreprises à développer une marque employeur vraie et puissante.

Joignez-vous à la communauté

#infolettre

Inscrivez-vous à bonboss.ca pour découvrir les meilleurs patrons, leurs offres d’emploi et les nouveautés qui changent le monde du travail tel qu’on le connait.

    Les entreprises qui ont des bons boss et une équipe épanouie réussissent mieux.

    Découvrez pourquoi

    Les entreprises qui ont des bons boss et une équipe épanouie réussissent mieux.

    Découvrez pourquoi

    Les entreprises qui ont des bons boss et une équipe épanouie réussissent mieux.

    Découvrez pourquoi

    Les entreprises qui ont des bons boss et une équipe épanouie réussissent mieux.

    Découvrez pourquoi