La culture d’entreprise, ça mange quoi en hiver? Vous vous êtes peut-être posé la question récemment. Ce terme est souvent utilisé et mentionné comme étant important par les professionnels des ressources humaines (RH). Or, voici pour vous informer une définition de la culture et quelques notions croustillantes à mettre dans son coffre à outils RH. Bonne lecture!

La culture d’entreprise : une question de feeling

Quand on rentre dans une entreprise, on y sent tout de suite l’atmosphère de travail. Est-ce une ambiance collaborative, individualiste ou familiale? Est-ce que les bureaux sont à aire ouverte, fermés? Y a-t-il une décoration particulière? Quel est le style vestimentaire? Tous ces éléments, et plusieurs autres, font partie de la culture d’entreprise. Ils représentent l’essence même d’une organisation.   

Culture d’entreprise ou culture organisationnelle? 

Qu’est-ce qu’on sous-entend par culture d’entreprise ou culture organisationnelle? Premièrement, il faut savoir que ces deux termes sont synonymes. Dans le monde des affaires, on parle de culture d’entreprise. D’un niveau plus académique et théorique, on fait référence à la culture organisationnelle. 

Selon l’Office québécois de la langue française, la culture d’entreprise est définie comme l’ensemble « […] de valeurs, d’attitudes et de modes de fonctionnement qui caractérisent une organisation et qui influencent les pratiques de ses membres. » Bref, comme vous voyez, il existe plusieurs définitions!

Deux courants de pensée théoriques 

Dans la littérature scientifique, plusieurs auteurs ont des définitions différentes de la culture d’entreprise. Certains croient qu’elle est transmise de la direction aux employés. D’autres pensent qu’elle est formée par les interactions des salariés. À vous de trouver vôtre courant de pensée parmi: 

  1. Structuro-fonctionnalisme : De la direction aux employés 

Dans le courant fonctionnaliste, la culture d’entreprise est déterminée par l’employeur. C’est l’employeur qui impose en quelque sorte sa culture aux employés. C’est parfois dans le but d’avoir une uniformité entre les bureaux. Par exemple, une organisation qui possède six succursales dans six pays, s’assure que la culture d’entreprise soit pareille partout. Dans cette perspective, la direction peut manipuler la culture d’entreprise à sa guise.  

  1. Constructivisme : Des employés à la direction 

Dans le courant constructiviste, la culture d’entreprise est créée par les employés dans leur interaction. Ce sont eux qui déterminent ce qui est important pour l’entreprise et dans quel genre d’atmosphère ils désirent travailler. Elle est alors le résultat d’un processus collectif. Dans ce courant de pensée, tous les employés adhèrent à la culture d’entreprise, puisque ce sont eux qui la construisent. Intéressant, non?

Chez BonBoss, on croit que la culture d’entreprise est une combinaison de ces deux courants de pensée. Les employeurs ne la dictent pas aux employés, mais les employés ne sont pas les seuls à la créer. La culture d’entreprise est autant formée par l’employeur que par les salariés. Que voulez-vous, on croit que la collaboration et l’intelligence collective sont les ingrédients des bons employeurs! Alors, pourquoi ne pas élargir ces concepts à la culture?

Les composantes de la culture d’entreprise

Il existe trois grands groupes de concepts qui la composent : les valeurs, les rites et l’espace physique. Dans les valeurs, on trouve ce qui est important dans l’entreprise. Ce peut être la confiance, la bienveillance, la productivité, l’amour, le plaisir, la collaboration, etc. 

Les rites comprennent les coutumes, les symboles. Un exemple concret : à chaque anniversaire, on amène le fêté au restaurant. Un rite, une habitude est créée. Un symbole pourrait être une mascotte spéciale. À chaque mois, un emploi est désigné pour prendre soin de la mascotte. C’est donc un symbole de confiance dans cette entreprise. 

L’espace physique fait référence au bureau. Par exemple, un espace à aire ouverte montre que l’entreprise valorise la collaboration et le travail d’équipe. Un bureau fermé ne dit pas nécessairement le contraire, mais on comprend que ce n’est pas une priorité dans la culture d’entreprise.  

 

En gros, la culture d’entreprise c’est l’ADN d’une organisation. C’est ce qu’on ressent en y travaillant, c’est sa personnalité. Investir dans sa culture d’entreprise c’est d’investir dans son équipe et bénéficier d’une foule d’impacts positifs. 

Alors, comment décrivez-vous votre culture d’entreprise? 🙂

 

Conseillère expérience candidat et communication

Elissa est conseillère à l'expérience candidat et aux communications. Elle se spécialise en culture d'entreprise, marque employeur et marketing RH.

Joignez-vous à la communauté

#infolettre

Inscrivez-vous à bonboss.ca pour découvrir les meilleurs patrons, leurs offres d’emploi et les nouveautés qui changent le monde du travail tel qu’on le connait.

    Les entreprises qui ont des bons boss et une équipe épanouie réussissent mieux.

    Découvrez pourquoi

    Les entreprises qui ont des bons boss et une équipe épanouie réussissent mieux.

    Découvrez pourquoi

    Les entreprises qui ont des bons boss et une équipe épanouie réussissent mieux.

    Découvrez pourquoi

    Les entreprises qui ont des bons boss et une équipe épanouie réussissent mieux.

    Découvrez pourquoi